Roland AE Collignon

Si l'on compare le syndrome d'Asperger à un arbre, vous êtes en ce moment sur une de ses branches!

Une personne dite « autiste » ou asperger est très créative, novatrice , avec un goût prononcé pour les casse-têtes, du moins en général, l’arbre porte des fruits comestibles.Il est normal que l'on n'abat pas un arbre qui porte des fruits, on fait tout pour qu'il en porte et on plante même plusieurs arbres.

Ce n’est pas moi qui le dit , c’est le résultat de recherches récentes laissant apparaître que les personnes qui ont des traits autistiques pouvaient apporter des solutions plus originelles et plus créatives que les personnes non-autistes. C’est autre chose. Connaissant les rouages psychologiques, on reste discret. Mais c'est vrai que l'onest capable de de résoudre des énigmes et trouver des solutions aux problèmes, bien que ces solutions trouvent rarement leur place dans cette société, elles seront sûrement plus utile dans la suivante, donc des résultats  d'une manière différente, en empruntant un autre chemin pour aboutir à de nouvelles idées inhabituelles, inattendues, mais plus créatives que les solutions habituelles, d’où les sites.

Je suis persuadé qu’il ne s’agit pas d’un trouble mental comme certaines publications le laissent croire, en faisant l'amalgame avec de véritables maladies mentales, ou alors, je suis un malade? Ce n’est pas le cas. Les pôles d’intérêt de l’adolescence se sont concrétisés.

Les casse-tête vous donneront des illustrations de modèles mathématiques complexes parce qu'on démarre de quelque part pour aboutir ailleurs en respectant un certain nombre de règles. Les pyramides m'apparaissaient comme des casse-tête mécaniques à démonter, pour voir et comprendre ce qu'elles contenaient et réfléchir à cette utilité. 

Vous pourriez visiter ce site qui parle de ces pôles d'intérêt. Ils ont abouti à de nombreuses réalisations artistiques et une vision des choses radicalement différente. C'eut peut-être été un dol à la société de ne pas en parler... A propos, je ne suis pas "autodidacte". Ni un "amateur". Pour "Mr et Mme Tout-Le-Monde" ou un quidam si vous préférez, un professionnel est une personne qui retire des revenus du travail qu'il fournit. Pas vraiment, bien qu'il y a des professionnels qui répondent aussi aux éxigences de leurs clients ou patients ce sont des nécessités sociales. J'entends par "professionnel", l'attitude d'une personne qui possède un savoir spécialisé, dont le niveau de complexité ne peut qu'être évalué que par des pairs. On respecte un protocole et des règles de déontologie. Par exemple, pour "Mr et Mme Tout-Le-Monde", un auteur est professionnel s'il est commu, publié, médiatisé, etc. Faux. Le travail d'un professionnel est quotidien sur base d'études, de solides notions, pour maîtriser une ou plusieurs techniques artistiques, un statut juridique est censé le protèger par le code de la propriété intellectuelle. 

Quoi ? Des civilisations antiques auraient existé sur le territoire de l’Egypte et ailleurs dans le monde ?

 Pourquoi pas ?

On peut toujours y réfléchir, non?  Emettre une hypothèse n’est pas de la désinformation ou du révisionnisme. Il ne s'agit pas de réviser des faits historiques communément admis. On ne remet pas non plus en cause certains aspects de l'histoire en découvrant des « anomalies ». C’est une étude. On cherche à apprendre et à comprendre. « Le gain de notre étude, c'est en être devenu meilleur et plus sage. » Montaigne, Essais, I, xxvi Pourquoi la prudence ou la discrétion ? Peut-être pour ne pas faire de vagues dans une mer d’huile ? Ou poser un problème à des gens qui ne veulent pas en entendre parler ?

La réduction ad morbus est un procédé rhétorique sarcastique sous forme de locution latine consistant à amalgamer les problèmes irrésolus pour les disqualifier en les associant à des maladies. Ce procédé consiste aussi à clouer le bec d’un interlocuteur et couper court à toute discussion, marquant la limite au-delà de laquelle on ne peut plus parler.

Il est possible que cela indique aussi le signe d’un refoulement par le politiquement correct d’une peur vis à vis du comportement d’une foule de consommateurs ? Donc, la peur.

L’autisme aussi pose un problème, tout en n’étant pas une maladie, bien que des cas sévères existent, c’est plutôt une particularité, une singularité, et non une anomalie.

Est-il normal de faire l’amalgame entre des personnes saines et des personnes malades ?

Est-il normal de tout permettre et accepter sans jamais se poser de question ?

Normal de zapper tout problème et tout ce qui risque de bousculer les petites habitudes ?

Que se passe –t-il quand une personne dite « autiste » ou « asperger » émet une hypothèse ? Il ne s’agit pas ici de « faire tendance ». Les gens ignorent complètement de quoi on parle ici.

C’est même étonnant qu’il y ait des visiteurs !

Une anomalie est quelque chose qui s’écarte de la normalité établi, une irrégularité.

Dans le comportement d’un individu, on parle de perversion ou de bizarrerie. Par exemple, on connaît la psychologie des groupes et la facilité avec laquelle des administrateurs retournent les membres, qui s’alignent, s’imitent, se conforment, obéissent, etc, c’est de la psychologie sociale. Un groupe, une assemblée, une foule, un peuple possède les mêmes caractéristiques psychiques et devient une norme, il est considéré comme normal. Forcément, si un individu pris au sein du groupe se met à penser différemment, donc à conserver sa personnalité, il va immanquablement déranger et se faire virer du groupe. Est-ce normal ? Bien sur que non, pourtant plus de 90% des gens se comportent de cette façon.

Juste un instant, s'il vous plait!

J'ai utilisé les qualificatifs ordinaires comme "le syndrome d'Asperger" pour vous aider à comprendre que ces personnes sont tout à fait normales et voient les choses différemment. Il y a toujours un planB. Attention aux amalgames: être différemment intelligent n'est pas une pathologie. 

La réflexion ne faisant pas partie des caractéristiques psychologiques de masse, on passe donc pour des extraterrestres! Pire: des anormaux.

Hans Asperger était un pédiatre autrichien « éclaboussé » comme Léo Kanner, et en plus autiste haut niveau. On a donné son nom à ceux qui lui ressemblaient, parce que Hans était capable d’en identifier d’autres. Mais on en est resté là, depuis, on ne sait pas encore très bien de quoi il s’agit. Le fait de lire partout que l'autisme est une « attitude mentale propre aux schizophrènes » méritait un droit de réponse. C'est à la fois une insulte aux personnes saines et une forme de cruauté mentale! 

 

 

A partir du moment où l'on médicalise la différence, on utilise des mots du monde médical, sans trop se poser de questions. Disons même sans se poser aucune question. La personne devient "un patient" qui souffre, de troubles, d'ne affection, de symptomes, bref, un malade. Ce site pourrait très bien être un droit de réponse parce que ce syndrome est repris dans la psychiatrie. Le syndrome est un ensemble de signes cliniques et de symptômes qu'un patient est susceptible de présenter lors de certaines maladies, ou bien dans des circonstances cliniques d'écart à la norme pas nécessairement pathologiques.

Le syndrome d’Asperger…pourrait expliquer la nature de toutes ces réflexions et  cette vision différente des choses, je tiens donc à rester discret, invisible, un paradoxe me direz-vous puisqu’on est sur un site Internet, en fait, les sujets abordés n’intéressent pas grand monde, et certes pas le « grand public », qui d’ailleurs s’en fout, il ne lit pas, et dans un sens, tant mieux, inutile d’en rajouter une couche !

Il y a pire que l'’Asperger, c’est mon préféré : la terrible maladie K. Pendant la guerre, dans un hôpital de Rome, une étrange épidémie faisait des ravages, au point qu’un service lui est dédié.

- Qui est responsable ici? Je veux lui parler sur le champ!

- Le médecin l'a mis en quarantaine, monsieur, avec les autres.

- Qui êtes-vous?

- L'infirmier

- Quoi? Il est contagieux?

- Affirmatif. C'est mortel!

- De quoi est-il atteint?

- ... Un syndrome, mais je ne me souviens pas du nom...

- Ach, bon, d'accord, mais on va revenir!

- Le vaccin sera bientôt au point.

Puis la guerre prit fin, le médecin sauva des milliers de vies en inventant un syndrome "K". Le syndrome K tenait les nazis à distance en 1943. Il n'y avait pas d'épidémie, pas de maladie, pas de contagion.

La bêtise aussi  est contagieuse et fait des ravages. C'est un syndrome médical neurologique. Finalement, dans une société mercantile un monde dominé par l'argent, si vous n'aimez pas l'argent, vous êtes donc un malade, vous avez un trouble du comportement, vous n'êtes pas cupide,ni avide donc vous devez consulter un psychiatre, alors que la cupidité est une pathologie lourde, c'est le synfrome de Scrooge.   D'après ce type de raisonnement, vous seriez atteint(e) d'un trouble psychique si la gestion de l’argent est une problématique, ou tout simplement que vous n'en avez rien à faire, vous êtes désintéressé(e), vous seriez en rupture avec la réalité comme dans d’autres troubles psychiques : gravement inadapté à la réalité puisque tout le monde aime l'argent. Donc, pour ces gens qui collent des étiquettes sur les gens, l'autisme est une asociabilité, alors que ce n’est pas vraiment un signe de bonne santé mentale que d’être adapté à une société malade » – J.Krishnamurti. Qui sont les malades?  

Toutes les personnes avec autisme étant souvent très différentes les unes des autres, les scientifiques qui étudient les cas et essaient de comprendre devraient examiner chaque personne en particulier plutôt que d’émettre des généralités.

Certains "asperger" voient des choses que les autres personnes dites « normales » ne verront pas, des détails dans un film, un mot dans un texte, quelque chose qui cloche, elles ont des perceptions psychiques, ce qui de nouveau dépasse nettement les clichés et les cadres d’études habituels.

Que pensez-vous de la « communication sociale » sur les réseaux sociaux ? C’est intéressant ? Instructifs ou futile ?

Ce sont des comportements très restreints et répétitifs que les personnes neurotypiques ne veulent pas changer. Dommage.

Parlons de ce câblage neuronal différent sans employer des termes médicaux, parce qu’il ne s’agit pas d’une maladie ! Ce n'est pas une anomalie génétique, il n( a pas de signes cliniques, aucun retard cognitif n'est observé, rien n'associé à des modifications morphologiques particulières. Le fait de posséder une hypersensibilité sensorielle est un atout si c’est bien géré. On dit que leur perception du monde est perturbée, mais c’est plutôt la façon dont ils le voient qui perturbent les personnes qui n’ont aucune conscience de la réalité, forcément on n’a pas vraiment envie d’en parler : une personne neurotypique ne demandera jamais si sa vision des choses est bonne ou réaliste. Ces gens qui se considèrent comme normaux rejettent les personnes qui ne leur ressemblent pas, et ceci, sans jamais essayer de les comprendre, de se remettre en question ou de se déconditionner ! La perception visuelle n’est pas le seul élément atypique.

 

Il était une fois ...un pauvre menuisier italien qui s'appelait Geppeto. Il fabriqua par accident une marionnette d’un simple morceau pris dans un tas de bois à brûler, et comme le pantin pleurait, riait et parlait comme un enfant, il l'appela Pinocchio, qui signifiait « petit crevard » dans le langage de l'époque. Quand j'étais petit enfant, mes parents disaient souvent :« ton nez va s’allonger comme Pinocchio si tu mens, et tes oreilles vont pousser comme des oreilles d’âne si tu travailles mal à l’école ». J’aurais dû répondre :Mais maman, un petit autiste ne ment jamais, c’est impossible ! Aujourd’hui, je cite l’atypisme à l'ordre de la Nation.

- Oh ! Attention à la jalousie, monseigneur, la jalousie est le monstre aux yeux verts qui tourmente la proie dont il se nourrit. William Shakespeare ou Francis Bacon ? – Othello

Albert Jacquard avait déjà tout dit en 1994. 24 ans se sont écoulés. Je pourrais aussi faire un bilan. Le cerveau de ces personnes se charge des coordonnées cartésiennes, met les formules en équation, effectue les calculs et fournit une réponse. C’est à la fois très simple et très compliqué. Si Albert Schweitzer avait été un autodidacte comme Léonard de Vinci ou Howard Hugues, ils n’en auraient non seulement pas parlé, préférant le laisser croupir dans son trou, loin des affaires mondaines, comme s’il n’existait pas, comme ils l’ont fait et le font encore avec d’autres aujourd’hui – à moins bien sûr d’en avoir besoin ! J’ai déjà parlé de Léonard sur l’autre site, parce qu’autant lui que sa «Joconde » sont à l’image d’une huître dont personne n'a encore vu la perle... Entouré tantôt de brume, tantôt de fumées comme pour protéger une jeune plante des gelées ou pour d’autres raisons mystérieuses dont personne ne parle - et qui ne serait de toute façon crue de personne si on les révélait... Je me suis intéressé à Léonard de Vinci bien avant que cette société décide subitement de fêter le 500e anniversaire de sa disparition, en me demandant ce qui réapparaître de lui. Alors, j’en ai parlé, j’ai donné ma vision des choses et j’en ai fait un livre dont le troisième tome est à votre diispositionn en pdf. J’avais rencontré un compositeur de musique dont je voulais écouter l’œuvre, il m’avait répondu que le monde n’était pas prêt et les partitions s’entassaient au fond d’un tiroir. J’ai décidé de partager mes découvertes, au risque d’être pillé bien sûr, mais ces personnes ne joueront qu’avec deux ou trois pièces d’un puzzle qui sont des milliers, et auront toujours des métros de retard! 

On ne sait rien de lui, sinon peu de choses de ces personnes hors du commun, en dehors de quelques films basiques, romans et des tonnes de rumeurs, ragots, médisances, conspirations et machinations qui abreuvent le grand public. si la politique manque de tribuns- encore faudrait-il qu’elle en ait besoin - la société manque cruellement d’esprits éclairés comme le fut Howard Hugues, le surdoué, un personnage non seulement grand par la taille semblable à celle de Léonardo da Vinci, +/- 1m92, , mais par les multiples facettes de son talent et de son intelligence. Il avait une allure décontractée, un physique agréable, il était bien proportionné, avec des traits réguliers, comme Léonard, mais il était très riche, voilà de quoi faire pas mal de jaloux. La jalousie qui est un des pires tourments comme la peur et la haine rongent les faibles d’esprit comme une lèpre, les dévaste, les rendant mauvais, les remplissant d’aigreur, elle les rend destructeurs… Ce que l’on sait, mais dont on ne parle pas, du moins dans ces régions lointaines recouvertes de brumes et de fumées est qu’Howard n’a jamais passé son Bac, et n’a pas de diplôme. A 11 ans, Howard a construit la première radio première sans fil et a étudié le Morse durant la nuit, à douze ans, il a inventé le vélo motorisé, il était aussi musicien et jouait du saxophone ( Einstein, du violon), à quinze, il passe un « baptême de l’air » pour 5 dollars, cette expérience le bouleversera et changera le cours de son existence, orphelin à 18 ans, il deviendra l'un des hommes les plus riches au monde, il avait la mémoire absolue ( donc il était capable de stocker une grande quantité d'images, de sons, ou d'objets dans leurs moindres détails, comme Mozart, Nikola Tesla, Kasparov, Nabokov, Léonard, et bien d’autres, il déclarait que les véritables héros étaient surtout ceux qui avaient construit les avions à partir de recherches et de plans détaillés, il a inventé le soutien-gorge push-up, il aimait le lait, la crème glacée et les chocolats Hershey, il a utilisé des milliers de boîtes de Kleenex dans les dernières années de sa vie par crainte des maladies, virus et surtout les empoisonnements, car il se sentait menacé, il se méfiait de tout le monde. L’homme ordinaire voit souvent un malade chez les personnes hyper sensibles ou hyper intelligentes et il parle ensuite en terme de « patient à diagnostiquer ». Howard se serait laissé poussé la barbe et les cheveux jusqu’aux épaules durant les dix dernières années de sa vie et ressemblait à un ascète, comme le fit aussi Léonard, mais l’ermite possédait des hôtels à Las Vegas, il était aussi entré en addiction avec la codéine et souffrait de troubles obsessionnels compulsifs (TOC), il était entouré de mormons qui prenaient soin de lui dans les dernières années, il lui arrivait d'embaucher des sosies, comme Chester Davis et d'autres qui le représentaient en public, parce qu'il évitait les foules, il trouvait que les oreilles de Clark Gable étaient trop grandes et que James Cagney était un « avorton », mais ces deux acteurs devinrent célèbres, il a donc commis de grosses bourdes. Une excroissance d'une partie de l'os temporal entre l'oreille moyenne et l'oreille interne provoquait une forme de surdité, il refusait de porter des lunettes, préférant utiliser une grosse loupe pour lire les journaux, ses films préférés seraient "Ice Station Zebra", "le temps des assassins", avec Elke Sommers et James Bond avec Sean Connery. Un de ses legs : le Howard Hughes Medical Institute. Et tout ce qu'on ne sait pas... Vers 1925, avant son mariage avec Ella Rice, il a payé une pension mensuelle pour deux employés de couleurs à son service personnel. Est-ce exact ? Impossible de vérifier ces sources. Howard n'était pas d'accord avec les politiques gouvernementales qui autorisaient les essais nucléaires, il s’opposait aux explosions au Nevada Test Site, à 65 miles au nord-ouest de Las Vegas, conscient des dangers pour la vie et des nuisances à l’environnement qu’elles représentaient. Howard voulait aménager Las Vegas à sa façon et pas forcément en casino, mais en faire un endroit sain, pur, propre, un jardin d’Éden, projet qui allait inévitablement déranger les exploiteurs cupides et sans scrupule. C’est pendant son séjour au Desert Inn qu’il tenta d'arrêter les explosions sur le site d'essai- ce qui dérangea pas mal de monde- mais sans jamais convaincre le gouvernement d’y mettre un terme. Quel sens a encore le bonheur dans un monde cupide ? Je pense que le retrait de la société fait partie de la lucidité. On parle à tort de pathologies telles que la sociopathie ou psychopathie…il s’agit de dégoût, de lassitude, d’une extrême lucidité… Faut-il croire ce que racontent les médias ? Ou faut-il se forger sa propre opinion... Trop peu d'éléments fiables circulent, trop de fumées, d'intrigues, de salissures sur ces personnes hors du commun... On ne sait rien et ceux qui savent se taisent. Une chose est sûre : il était atypique, comme Léonard, et je refuse d'admettre qu'on ne sait rien de ces personnes car on découvre chez eux la plupart des caractéristiques des personnes douées, du moins dans les grandes lignes, avec de petites différences génétiques. C'est pour justement lutter contre cette incompréhension, cette ignorance que j'avais mis des sites en ligne et que les personnes qui appartiennent à cette catégorie s'identifieront d'elles-mêmes puisque les neuropsychiatres ou psychanalystes en général ne publient rien sur le net dans ce but. Profitons-en pour rappeler que cette personnalité hors norme n’est pas une maladie mentale, mais plutôt un câblage neuron,al et un ADN différents. Une personne atypique ne s’écarte donc pas de la norme, c’est la « norme » qui l’écarte, la rejette dans l'indifférence générale. On parle de QI sans préciser qu’il mesure l’intelligence de cerveaux qui n’ont développé que 10% de leur potentialité ! Ces personnes sont branchées « on » en permanence. Elles effectuent un check-up avant de partir ou de faire quoi que ce soit.. La check-list moteurs permet aussi de se rendre compte de l'état du système parce c’est elle qui est aux commandes : Hypersensibilité : ok. Intuition et empathie : ok. Créativité : ok. et assez lucidité : ok. Organisation cognitive :ok. Système de pensée et raisonnement logique : ok. En fait, ce zinc est un OVNI, atypique, ne correspondant pas au « programme » instauré en tant que norme pour les sujets ordinaires ( que rien ni personne n’empêche de devenir des zincs extraordinaires) Je me demande combien de personnes se sont intéressées à Léonard de Vinci. Un nouvel état de conscience planétaire se prépare en ce moment, une nouvelle énergie émergente. Un saut d’évolution. Il sera lent, mais progressif. "Des changements ont déjà lieu, des mutations qui, selon les généticiens, ne s’étaient jamais encore produites" d’après le Dr. Berrenda Fox. De plus en plus d’enfants à haute potentialité naissent partout, ils sont hyper intelligents, hypersensibles, respectueux de la vie, de la nature, des animaux, de l’environnement, bref, l’avenir de cette planète sera placé en de bonnes mains.

La curiosité m’avait poussé à m’inscrire sur Facebook, disons plutôt Faceplouf en ce qui me concerne, ce brumatiseur de cancans méritait un autre éclairage. En fait, le réseau est devenu ce que les internautes en ont fait!

Le 4e de couverture du livre me semblait amusant :Je veux qu’on m’aime, merde à la fin ! Aimez-moi sinon je me flingue ! J’ai besoin de milliers, des millions d’amis ! Je veux des liens, je veux qu'on m'aime! C’est pour ça que je n’arrête pas de hurler ce que je fais, ce que je  mange, bois, où je vais, ce que je fais, quand, comment, avec qui, pourquoi, je montre plein de photos de moi aux gens même quand je suis aux chiottes ! Hier je me suis filmé en train de marcher complètement nu sur la corniche en chantant sous la pluie de toutes mes forces « singing in the rain » ! Je distribue tant de bisous et de gros câlins que je ne parviens plus à rentrer la langue dans la bouche, j’ai des lèvres de trompettiste après cinq heures de concert, style botox ! Plein d’abonnés qui me suivent, surtout des psys et des infirmières, la gloire approche ! Bientôt je serai célèbre ! Ils parlent de me libérer bientôt, mais je boiterai un peu parce que la corniche a lâché, mais dès qu’ils m’auront enlevé le plâtre et la camisole de force, je pourrais de nouveau me remettre à aimer les gens !

Le besoin d’être aimé (par tout le monde) est au centre de la vie des gens en général, les « J’aime » de Facebook le prouvent, en fait, c’est une peur obsessionnelle déguisée ! Eprouver un besoin est un problème en soi. Les gens ont besoin de s’enchaîner aux autres, et ils souffrent en trouvant ça normal, normal que les pervers narcissiques en profitent ! Cet état de dépendance trahit une grande faiblesse, une vulnérabilité, une fragilité. Mieux vaut être ou devenir la cause du bonheur des autres, mais ça exige des qualités morales certaines et une certaine force de caractère, et de la constance ! Les éléments psychologiques qui provoquent cette tare sont le fait de culpabiliser et s’excuser à tout propos, de ne jamais rien dire, pas de « stop ! », ni « arrêtez ! », d’accepter toutes les invitations, s’expliquer sans cesse, de ne jamais faire respecter ses choix, toujours se soumettre… et se justifier de ne rien faire pour que ça change, ne jamais oser s’affirmer. Un mauvais plan. Je venais aussi de mettre au point mon propre système d’axes et de calcul assisté, c’est une analyse systémique. afin de déterminer les polarités et le meilleur moment dans l’année pour la moindre chose que l’on entreprendra, que l’on a difficile traverser, en s’accordant un maximum de chances de réussite. L’ancien système avait certes fait ses preuves, on a constaté plus de réussites que d’échecs, mais s’agit-il vraiment d’échec ? Je ne le pense pas, car rien n’a capoté, ni échoué, et s’il n’y eut pas de développement notable dans ces cas-là, il n’y eut pas non plus de perdition ni d’aggravation. La situation n’a tout simplement pas été boostée comme il était prévu de le faire, ceci pour faire court. Je vais, tout. est désormais possible, et s’emboîtait comme par enchantement, ma main s’agitait tout seule pour mettre les calculs en place, tracer les tableaux des lois, des cycles, en longueur d’ondes, indiquer les fréquences, ça coulait de source, comme pour un patron de couturière, je voyais le plan en filigrane, comme un songe de la veille que l’on matérialise sur le papier, la pièce se transforme en oratoire, puis en atelier et cette énergie finit par imprégner toute la maison, c’est à peine si l’on ne voit pas danser les atomes ! Je n’étais plus aux commandes, tout en étant là, en train de travailler, je me sentais même touché par une grâce qui passait part là, et pour une fois j’avais la certitude d’être au bon endroit au bon moment et dans la bonne période, avec l’ultime avantage de pouvoir la calculer pour les autres, preuve irréfutable que nous ne sommes pas ici pour nous, mais pour venir en aide aux autres, pour secourir ceux qui ont besoin d’aide, qui d’ailleurs nous viennent aussi en aide de différentes façons ! C’est le don, l’échange qui nous enrichit. La voie qui mène à la réussite ! La revanche sur l’échec et l’adversité ! Il n’y a plus de problème, rien que des difficultés ! Je parle de clairvoyance dans un autre essai sans rapport avec les clichés- « Je vous en supplie, dites-moi que ma vie sera belle, que je vais trouver un boulot, un mari, que je vais habiter dans une grande et belle maison entourée d’un jardin fleuri, que j’aurai des enfants, que je vivrai ma vie en bonne santé à l’abri du besoin, dites –moi que j’ai raison d’y croire et que tout cela va m’arriver » On a dit que l’art divinatoire était un des plus vieux métiers du monde, c’est faut, ce n’était pas un métier, mais une vocation, on a dit aussi que le plus vieux métier du monde était l’espionnage, faux, c’est la prostitution.

Concernant le syndrome d’Asperger et son « spectre autistique », plus les chercheurs se penchent sur les mystères de la nature, plus ils se posent de questions. Par exemple, on ne connaît pas grand chose de l’ADN, dans sa relation avec « l’invisible », l’ADN est capable de faire beaucoup de chose insoupçonnées. Il a une conscience active, il fait partie de notre double. De notre âme, en fait, il est possible que tous ces éléments disparates constituent ce qu’on appelle notre corps éthéré, invisible mais vivant. Il est possible qu’il sculpte notre âme ! Par exemple, l’univers qui abrite ce système fait partie d’autres, un tout dont les éléments sont emboîtés les uns ds les autres, et ça bouge tout le temps, bien qu’on ne le perçoive pas à l’œil nu, rien n’est vide ni immobile ! Bam ! Voilà les sceptiques purs et durs qui rappliquent de nouveau en meutes : « les ondes, l’adn fantôme, ça n’existe pas ! blablabla », ce qui commence doucement à nous soûler. Quand toutes ces choses vivantes mais invisibles se mettent à parler entre elles, on dirait que les corps écoutent passivement sans rien comprendre, mais qu’une conscience dominante va pourtant conclure, sans que rien de tangible ne se passe dans le monde visible, qui n’est qu’une facette matérialisée de la réalité, qui a elle aussi son double, - voir psychologie d’une assemblée où l’individualité s’efface au profit de la masse.

Quand les doubles invisibles se rencontrent, ils se parlent et échangent des informations que le corps n’est pas toujours d’accord de transmettre ou de comprendre. Il ne se passe rien, on imagine la colère des doubles qui doivent fulminer ! Si les gens ne sont pas fichus de communiquer intelligemment entre eux, c’est parce qu’il leur manque des éléments actifs, des paramètres, ils sont incomplets et tournent en rond à des fréquences très basses. Tous ces gens ne font pas partie de ceux qui font évoluer l’humanité, par des idées révolutionnaires, scientifiques ou culturelles ! Au contraire, ils ont plutôt tendance à attirer l’espèce vers le bas. Pour eux, la terre est plate. En fait, la faculté à penser de manière nouvelle et différente, de créer des réalités virtuelles qui ont pu être appliquées dans la réalité, ne représente aucune menace de faire écrouler un système qui est entre les mains de personnes hyper intelligentes qui gèrent les énergies ! Faire ou laisser croire le contraire est la pommade qui sert à faire briller l’égo. Notre corps ne génère de lui-même que s’il est chargé. l’ADN est un supra-conducteur organique, qui plus est, travaille à température du corps ! La science a encore beaucoup à apprendre de la nature… !!! Nous possédons – en principe- une âme, une sorte de nanochip avec des gigabits de capacité de stockage, qui extrait et stockent les information électromagnétiques de notre vie, de nos pensées, paroles, actes, ainsi que de notre environnement et entourage, qui stocke cette information et qui peut également la retransmettre lorsqu’elle regagne la couche qui correspond à son évolution, à la mort du corps. Il y en a neuf qui ceinturent la terre et neuf autres qui plongent vers le noyau, à l’image des cercles de Dante. Une molécule d’ADN a plus ou moins notre taille et une fréquence propre de +/- 150 Mégahertz insérée dans la bande spectrale des micro ondes, des télé-communications et du radar. Nous utilisons donc la même bande-fréquence à des buts de repérage et de communication. L’ADN peut communiquer avec des porteurs d’informations très lointains, sans être soumis à l’espace ni au temps ! Pour identifier le langage-souche dont seraient issues toutes les langues du monde, il faudrait se rendre sur cette grande île avant qu’elle ne se fissure et se sépare en continents, c’est à ce moment que se diversifièrent les races et que tout changea. Des scientifiques tels que Grazyna Fosar qui a étudié la physique et l’astrophysique et Franz Bludorf (la mathématique et la physique ont fait une formation comme thérapeutes-guérisseur et hypnothérapeutes. Ils vivent et travaillent à Berlin. N’étant pas un scientifique,ni astronome ni astrologue, je n’aurais aucun crédit dans un débat quelconque, mes livres ne seraient jamais publiés, pas la peine d’essayer, je sais simplement que lorsque la terre sera alignée sur le lion et le verseau, se produira « la grande marée » avec les conséquences que l’on devine, c’est un phénomène cyclique, en boucle, et en mode automatique, les anciens (prédiluviens) les prévoyaient, et géraient, cet alignement devrait pouvoir se vérifier, mais il est à craindre que la notion d’espace temps ne faussent les données. J’ai mis ça sur papier. Les futurologues américains ont prévu que la Californie, par exemple, sera ravagée par un Big One, prochainement, les prémisses, mais les habitants n’en sont pas convaincus. C’est psychologique, il y a refus d’emblée…La Belgique- par exemple- deviendra une terre d’accueil pour réfugiés climatiques, et devrait être épargnée…sauf la côte… Le monde est ce qu’il est. Festina lente (« hâte-toi lentement »), l’adage des humanistes de la Renaissance est resté d’application. Quand le roi Midas obtint une faveur à la suite d’un service rendu au dieu Bacchus, il demanda que tout ce qu’il toucherait soit transmuté en or pur, mais quand les mets et les boissons se transformèrent en métal précieux qui ne pu le rassasier, il supplia aussitôt le dieu de le délivrer de ce pouvoir empoisonné ! Il est possible que le slogan de César réapparaisse de façon récurrente depuis deux mille ans : que demande le peuple ? - Certes pas des problèmes César ! - Alors qu'on les règle à leur place, donnez-leur des jeux et toutes les futilités qu’ils demandent, rassurez-les, et qu'ils nous fichent la paix, nous maintiendrons ainsi une paix sociale relative ! Mais voilà, la vie est un problème ! « Que ton intérêt porte sur l'action seulement, jamais sur ses résultats. »

Le site sur "Ma vision des choses" reste accessible.

ICI Vous trouverez un PDF sur Léonard de Vinci à télécharger si vous le souhaitez. C'est un scoop. J'ai ainsi participé malgré moi au 500e anniversaire de sa disparition...

Toutes les explications se trouvent à cet endroit, c'est une suite d'inédits, l'équivalent d'un livre avec illustrations et schémas.